A propos de Gauthier Toulemonde

Gauthier Toulemonde

Qui n’a pas un jour désiré se rendre sur une île déserte, de larguer les amarres, partir pour l’aventure ? Pour ma part, c’est un rêve d’enfant. Nourri des lectures de Jules Verne, ne manquant sous aucun prétexte l’Odyssée du commandant Cousteau, j’ai passé beaucoup de temps à rechercher sur des cartes des îles désertes. Quand je serai grand, je partirai me disais-je mais devenu adulte je me suis rendu compte que c’était très compliqué, obligé de travailler pour vivre et soumis aux nombreuses contingences de la vie moderne. La perspective de partir vivre sur une île déserte m’est apparue lorsque j’ai rejoint l’explorateur JeanLouis Etienne à Clipperton, un petit anneau de terre française flottant en plein océan Pacifique. J’ai constaté que la base éphémère qu’il avait installée fonctionnait parfaitement grâce aux énergies renouvelables : des panneaux solaires, des éoliennes, un désalinisateur suffisaient en termes de logistique à faire vivre durant plusieurs mois une équipe de scientifiques qui tous communiquaient via Internet. En quittant Clipperton, je me suis juré de repartir sur une île. J’avais acquis la conviction qu’il été parfaitement possible de travailler à distance et de vivre autrement. Restait à la trouver et obtenir des autorisations pour devenir un temps déterminé un Robinson. C’est beaucoup plus compliqué qu’on ne le croit. Je me suis alors intéressé à l’Indonésie qui compte près de 17 000 îles dont 6 000 inhabitées. Pourquoi rester « scotché » au même endroit ? Comme Sylvain Tesson, après avoir sillonné de nombreux pays, je souhaite réaliser un voyage immobile et contempler chaque jour le spectacle vivant de la nature. Enfin pour être un Web Robinson et ressentir au mieux la condition de naufragé volontaire, il faut être seul. « La solitude rend sensible, non étranger à autrui » pour reprendre Mika Waltari. Voilà comment est né le projet Web Robinson. J’en ai parlé à Raphaël Domjan qui a réalisé le premier tour du monde avec pour seule énergie le solaire. Il m’a dit que mon projet était super et qu’il m’aiderait à le monter. Il a tenu parole et viendra sur « mon » île durant trois jours afin de m’aider pour l’installation technique. Durant cette expédition, je servirai de « passeur » en expliquant aux personnes qui se rendent sur ce site comment se servir du solaire, des nouvelles technologies et ce que l’on ressent lorsque l’on passe du mode citadin en mode Robinson. Je sais que cela ne sera pas facile tous les jours, voire dangereux. Trouver de la nourriture, récupérer de l’eau de pluie est compliqué tout comme assumer la solitude. Cette aventure, chacun peut un jour la réaliser, à condition d’être motivé. Le prochain Web Robinson, c’est vous qui me lisez !

Les derniers posts

De nouvelles images WebRobinson à regarder avec youtube

Avec ce second « teaser » voici de nouvelles  images de l’île. Moments de bonheur mais aussi de journées et de nuits entières passées sous la tente, c’était la saison des pluies. Le manque de nourriture devenait une obsession et jouait sur l’humeur. Il suffit parfois d’entendre le passage d’un avion… A bientôt   http://www.youtube.com/channel/UCLnO1-SXbbjyXkXUnjxITfg  .
Lire plus ... Pas de commentaires

Quand les Américains s’intéressent à Web Robinson

  Telecommuting A French Entrepreneur Tries Telecommuting From a Desert Island, Robinson Crusoe-Style By Carol Matlack September 27, 2013 Photograph by Sakis Papadopoulos Could you manage your company remotely from a desert island? French entrepreneur Gauthier Toulemonde is about to find out. Starting in mid-October he’ll spend 40 days on an uninhabited Indonesian island, where he’ll live in a tent and run his publishing business via satellite phone and an Internet connection powered by solar panels. Toulemonde, 54, a veteran adventure traveler who has joined expeditions to the North Pole and the Amazon, says his Robinson Crusoe-style telecommute will be “a kind of laboratory, to test whether it’s possible to work when you are very far away from civilization.” A former banker, Toulemonde since 2003 has been a co-owner of Timbropresse, a nine-employee Paris-based publishing group, and editor of two magazines the company puts out, one for stamp collectors and.
Lire plus ... 2 commentaires

Chronique épistolaire

Chronique épistolaire N°5 « La lettre à Daniel Defoe » Paris, le vendredi 27 septembre 2013 Cher Gauthier, J-11 jours avant ton départ. Tu affrontes sans doute le plus dur de ton aventure : la paperasse préliminaire. L’angoisse des procédures administratives qui sont un peu les murailles de Chine des temps modernes. Mais aujourd’hui c’est à Daniel Defoe, l’auteur de Robinson Crusoé, que je veux m’adresser à travers toi. Cher Daniel Ta famille était originaire des Flandres. Tu étais donc comme Gauthier un homme du Nord. Comme lui, tu étais un homme de presse. Tu étais un génie de la communication puisque tu avais compris que les Etats devaient se doter d’une police politique du genre « Renseignements Généraux » afin d’ausculter en permanence l’état, le baromètre de l’opinion publique. Tu as été condamné au pilori en 1704 pour avoir combattu l’intolérance de l’église Anglicane. Et là, tu as réussi.
Lire plus ... Pas de commentaires

Derniers commentaires

  • 29 septembre 2013 on
  • 25 septembre 2013 on